5 conseils pour célébrer Pâques avec originalité

Jeudi, 10 avril 2014, 8:00 | Catégorie : Au fil des saisons, Traditions d'ici et d'ailleurs
Mots clés :


1. Pâques, c’est l’occasion de repartir à « neuf ».
Sans vouloir faire de mauvais jeux de mots, profitez-en pour faire un grand ménage du printemps dans vos classeurs et vos ordis.

Après tout, en Grèce, la semaine pascale est le moment du grand tri de vêtements, de vaisselle et d’autres objets. Puisqu’il y a eu résurrection, donc espoir de vie nouvelle, les maisons et les corps extériorisent le renouveau. Pour votre grand ménage, je vous suggère la lecture du livre L’art de l’essentiel, de Dominique Loreau.

2. Envoyer des lys de Pâques à une personne qui a su « ressusciter » au cours des derniers mois.

Et si vous souligniez ainsi le retour d’une employée d’un congé de maladie ?

3. Organiser un brunch littéraire où les oeufs sont en vedette. On échange des romans et des livres qui aident à mettre du printemps dans notre vie et qui « vitaminent » le moral. Ou bien encore un festival de films qui « font du bien ».

4. Une tournée de suçons à l’érable au bureau. Ou même, de la tire sur la neige !

5. Chasse aux oeufs de Pâques originale. Vous pourriez en profiter pour annoncer certaines nouvelles grâce aux énigmes qui mènent aux cocos ou encore en faire ne tradition pour les enfants des employés.

Pour en savoir plus sur Pâques et revisiter nos traditions: le guide Célébrons! Au fil des saisons (Publistar).

Pour d’autres suggestions d’activités:

Bookmark and Share

Une chasse aux cocos… entre voisins?

Vendredi, 4 avril 2014, 13:33 | Catégorie : Nos anniversaires
Mots clés :

VS_ChasseauxoeufsPour télécharger la fiche d’activités, c’est ici.

Bookmark and Share

La Saint-Valentin avec notre p’tite tribu!

Lundi, 10 février 2014, 9:57 | Catégorie : Au fil des saisons, Nos p'tits rituels
Mots clés :

Quelques idées pour célébrer la Saint-Valentin avec vos moussaillons!

  • Un menu original, choisi par vos marmitons, avec du jus de raisin ou du mousseux non alcoolisé dans un coupe en plastique.
  • Des petits cœurs en chocolat ou en cannelle glissés dans leur boîte à lunch ou une serviette de papier avec des mots d’amour.
  • Des sandwiches en forme de cœur réalisés à l’aide d’un emporte-pièce.
  • Des cœurs de papier rouge découpés, sur lesquels chaque membre de votre clan écrit des mots tendres, une qualité qu’on perçoit chez les autres, un petit geste qu’on fera pour eux. Au dessert, «ouvrez» nos cœurs: émotion assurée!
Bookmark and Share

Célibataire, je fête la St-Valentin… entre amis!

Samedi, 8 février 2014, 10:06 | Catégorie : Au fil des saisons, Nos p'tits rituels
Mots clés :

Au Mexique, c’est aussi la fête de l’amitié! Et si on chipait aux Mexicains cette belle tradition?

  • Réunissez vos amis autour d’un repas (mexicain, tiens!) pour leur témoigner de la place unique qu’ils occupent dans votre vie.
  • Sortez les mouchoirs! Chacun apporte son film romantique chouchou et on vote pour le baiser le plus langoureux…
  • Faites une «déclaration d’amitié» à quelqu’un avec qui vous souhaitez investir davantage ou faites le premier pas vers une personne que vous avez envie de mieux connaître.
  • Mère monoparentale? Invitez une amie et proposez à vos enfants de faire de même. Sur un gâteau au chocolat en forme de cœur, allumez des chandelles au nom de l’amitié!
  • Célibataire? Offrez de garder les enfants d’amis afin qu’ils passent une belle soirée en amoureux. Ou mettez à l’agenda une journée de «petits plaisirs qui font du bien».
Bookmark and Share

Rituels de Saint-Valentin

Mercredi, 5 février 2014, 21:33 | Catégorie : Au fil des saisons, Nos p'tits rituels
Mots clés : , , ,

Plusieurs diront qu’ils n’ont pas besoin d’encercler le 14 février en rouge dans leur agenda pour témoigner notre amour. Ni d’une boîte de chocolats ou de fleurs. Mais, avalés par le tourbillon du quotidien, cultive-t-on autant qu’on voudrait le plaisir d’être à deux? La Saint-Valentin représente un moment significatif pour réfléchir à notre relation et raviver nos liens. Dans un mois de grande froidure, on ne va pas s’en priver! Pour éviter la cohue au restaurant et les frais de gardiennage, voici des idées coquines pour réinventer la Saint-Valentin.

Festin dans la chaumière

Jouez au grand chef et concoctez-vous un souper de rois, que vous dégusterez quand vos chérubins seront au lit.

  • Fondue, raclette, alouette. Avec ces mets conviviaux, l’hiver devient un oasis de chaleur! En finale, un café brésilien… Si vous avez un foyer, dressez la table devant.
  • Sushis et champagne. Un menu fraîcheur qui incite à la légèreté! Si vous préférez une version plus costaude, rajoutez les huîtres et le foie gras…Pour varier du champagne, du cidre de glace pétillant.
  • Tapas ou amuse-bouches, une expression bien de circonstance… Que de charmants petits hors-d’œuvre à déguster avec les doigts!
  • Dégustation de chocolats et portos fins. On parle ici d’essences rares et non de la boîte en cœur achetée à la pharmacie…
  • Souper au lit. Qui dit que la couette n’est réservée qu’aux déjeuners?
  • Glissez-vous ensemble dans un bain moussant. Faites «popper» une bouteille de champagne ou de mousseux.

Petits moments en duo

  • Kidnappez votre douce moitié au bureau. Comme la plupart des restaurants sont aussi ouverts le midi, vous pourrez vous offrir une aventure gastronomique à une fraction du prix. Sans compter qu’un seul verre de vin suffit souvent à l’heure du dîner… Ou pourquoi pas un pique-nique inusité à l’hôtel ou au motel?
  • Plutôt qu’un souper, organisez une journée d’activités. Débutez la journée avec un petit-déjeuner au resto et poursuivez avec une partie de golf dans un centre virtuel, une partie de quilles ou un match endiablé dans une arcade. Après le lunch, un petit film au cinéma? Ça vous rappellera vos premières sorties, alors que vos doigts se nouaient au fond du sac de popcorn! Clôturez la journée avec l’apéro dans un bar à vins, une formule chic et sympathique.
  • Découvertes épicuriennes. Comme cadeau, inscrivez-vous à un cours qui saura garder la flamme bien au chaud: apprendre à se déhancher lascivement (salsa ou tango), à cuisiner thaïlandais ou italien, à séduire vos papilles avec de grands crus ou encore à prodiguer d’enivrants massages!
  • Dis-moi ce que tu écoutes, je te dirai qui tu es. Faites-lui écouter des chansons qui ont été significatives dans votre vie et racontez-lui pourquoi: une peine d’amour, les vacances d’été, votre enfance, des anecdotes du temps de vos études. Et vice-versa.
  • Festival de films «culte». Le culte de quoi? De votre couple, bien sûr! Revoyez en vidéo les films que vous avez vus collés collés au cinéma, ceux de vos débuts ou qui vous ont beaucoup touchés.
  • C’est vraiment toi, ce bout de chou? Amusez-vous à regarder vos photos d’enfance et, pourquoi pas, à imaginer la binette de votre future progéniture…
  • Votre amour… immortalisé. Si ça vous dit, certains photographes se spécialisent dans l’art sensuel. Autrement, une belle pose classique fixera votre bonheur sur pellicule.
  • Encadrer vos meilleurs moments. Achetez un cadre à insertions multiples et glissez-y vos plus touchantes photos. Revoir tous ces bons moments, ça met le sourire aux lèvres!
  • Lecture coquine à voix haute. Avec un petit verre de porto et un morceau de chocolat noir, des nouvelles érotiques séduiront vos oreilles.
  • Effeuillez la Saint-Valentin! Sur votre table de chevet, quelques livres destinés à ne pas vous laisser fermer l’œil de la nuit! Ou encore, poussez l’audace plus loin en vous aventurant dans un «sex-shop»… virtuel ou ayant pignon sur rue.
  • Vive les lettres d’amour! Plutôt qu’un courriel, si vous écriviez une vraie lettre, sur du beau papier? Envoyez-la au bureau… pour un effet surprise! Syndrome de la page blanche? Faites une liste de «j’apprécie», une sorte d’inventaire de tous les petits gestes sympathiques que pose votre conjoint. Car avouons-le, au fil des années, on finit parfois par exprimer davantage ce qui retrousse!
  • Adopter un nouveau rituel de couple. Choisissez une charmante habitude à intégrer dans votre vie. Par exemple, organiser une sortie surprise à tour de rôle; prendre un bol d’air à tous les soirs; faire le point sur la semaine autour d’un thé, le dimanche soir; s’évader pour un week-end amoureux, chaque saison.

(Lire la suite…)

Bookmark and Share

Les traditions des Fêtes… à Deux Filles le matin!

Mardi, 10 décembre 2013, 1:01 | Catégorie : Au fil des saisons, Médias
Mots clés :

DEUX FILLES LE MATIN, LE 16 DÉCEMBRE 2013
Si ça vous dit d’entendre les traditions des Fêtes de Ginette Reno, Sophie Prégent, Lise Dion et Mario Dumont, on en jase le lundi 16 décembre prochain À Deux Filles le Matin (TVA). J’ai ponctué leurs confidences de quelques propos sur les rituels et je les ai fait jouer au «jeu des résolutions». Amusez-vous à découvrir ce qu’elles (et il) ont dit!DeuxFillesLeMatin_déc2013

Bookmark and Share

Des jeux pour un Noël animé

Mercredi, 4 décembre 2013, 14:02 | Catégorie : Au fil des saisons, Concepts
Mots clés : ,

z3035684120Un article rempli d’idées que j’ai écrit pour Coupdepouce.com il y a quelques années. Des suggestions qui me semblent encore pertinentes, à adapter pour le party de bureau, en famille, entre amis…

Voici une idée dont j’ai parlé lors de mon passage à La Fossse aux Lionnes en décembre 2011…

Je porte un toast à… On pige le nom d’un collègue (d’un ami, d’un parent) dans un chapeau haut-de-forme cartonné de couleur festive (ou autre contenant rigolo). La mission: porter un toast à cette personne au cours de la soirée en formulant pour elle des voeux personnalisés.

Bookmark and Share

Comment pensez-vous… réinventer Noël?

Mardi, 3 décembre 2013, 22:17 | Catégorie : Au fil des saisons, Nos p'tits rituels, Traditions d'ici et d'ailleurs
Mots clés : ,

Eh oui, l’Halloween vient tout juste de passer que, déjà, nous parlons de Noël!

Et si on réinventait la fête? Par exemple, comment vous avez refait ou auriez envie de refaire cette fête à votre couleur? Que votre Noël se démarque par des valeurs écologiques, économiques ou d’entraide, qu’il innove par sa forme non-conventionnelle, expliquez en quelques lignes comment vous avez réinventé cette fête ou pensez le faire… Transmettez vos commentaires ici ou sur la page Facebook de notre « compagnie mère », Concerta Communications!

Bookmark and Share

9 façons de fêter l’Halloween… entre adultes!

Lundi, 28 octobre 2013, 15:02 | Catégorie : Au fil des saisons
Mots clés :

Les frissons, c’est aussi pour les grands enfants ! Neuf idées bien vivantes pour célébrer la fête des Morts.

1. Tournée des bonbons… avec d’autres parents. Vous avez de jeunes enfants ? Invitez des amis qui sont dans la même situation à passer l’Halloween avec vous. Choisissez le quartier le plus prometteur côté récolte de douceurs et arpentez les rues en groupe. Vous pourrez ainsi rattraper quelques conversations pendant que vos enfants remplissent leur sac ! De retour à la maison, pendant qu’ils déballent leurs trouvailles, poursuivez la discussion autour d’un morceau de tarte à la citrouille, d’une « infusion sanguine » (tisane fraise cassis) ou d’un « cocktail Dracula » (martini vodka canneberge).

2. Vous préférez la tournée des grands-ducs ? De nombreux bars, restaurants (et certains musées) organisent des soirées d’Halloween. Et tant qu’à être dans l’ambiance de Transylvanie, osez vous aventurer dans un bar gothique ! Avant d’aller hanter les lieux, donnez rendez-vous aux amis chez vous et déguisez-vous en prenant l’apéro. Préparez une trempette « squelette et cerveau », des sandwichs en forme de cercueil, des « doigts de sorcière » et grignotez des graines de citrouille rôties.

3. Sorties d’Halloween, dont le tout nouveau Peur Dépôt, au Carrefour Angrignon. Le concept : dix parcours sensoriels épeurants érigés dans des conteneurs lugubres. Des choix classiques et efficaces : la chasse aux fantômes du Vieux-Montréal ou ceux des plaines d’Abraham ou encore le « vintage » Rocky Horror Picture Show, au Cinéma Impérial. D’autres suggestions intéressantes ailleurs au Québec, dont Lhotel 54, à Ste-Anne-de-Sabrevois. C’est bien sûr l’occasion d’essayer L’Auberge du Dragon rouge, qui baigne dans l’esprit médiéval, ou les restaurants où l’on mange dans le noir (Au noir et Dans le noir).

4. Ciné frissons et effroyable réception. On se fait une soirée Ciné frissons, en louant quelques films d’horreur bien sentis, qu’on écoutera à la lueur d’une lampe de poche. Avant de grincer des dents, voici de quoi se mettre… sous la dent: risotto à la courge, petites citrouilles farcies au porc et au persil, sauce à l’orange. Pourquoi pas un party d’huîtres? Amusez-vous à baptiser vos plats, par exemple Escalope de saumon grillée aux cendres de l’enfer et légumes racines ou Diabolique longe d’agneau en sarcophage de feuilleté. Vous pouvez obtenir sur le site de Kraft Canada un guide de réception d’Halloween.

5. Soirée échangiste… de polars. Réunissez d’autres amateurs de peur et échangez-vous les polars qui vous ont tenus éveillés des nuits durant. À la lumière d’une chandelle, faites la lecture d’un extrait percutant. Les ados peuvent échanger entre eux des romans de la collection Chair de poule. Quant aux plus jeunes, installez-les devant une vidéo d’Halloween (ex.: L’Halloween de Dora, Benjamin, Bob l’éponge ou des Razmoket).

6. Faites-vous raconter des histoires. Le Festival interculturel du conte du Québec propose jusqu’au 27 octobre différentes soirées de conte dans différentes régions.

7. Esprit, es-tu là ? La nuit du 31 octobre, qui marquait la fin de l’année celtique, est propice aux prédictions, comme le faisaient autrefois les druides ce soir-là. Si vous connaissez des gens qui tirent aux cartes, invitez-les. Vous pouvez aussi disposer sur la table le jeu de prédictions Les dés de la destinée ou un livre qui traite de numérologie. Même si on est sceptique, le divertissement est garanti ! En version moins « ésotérique » : on sort notre « boucle de cristal » pour réfléchir à notre futur, celui de notre famille, de notre organisation, de notre communauté, etc.

8. Soirée Meurtre et mystère. Le but est de résoudre l’énigme, c’est-à-dire de découvrir le meurtrier. Le resto de la Ruelle, à Montréal, propose des scénarios divertissants à souhait, dont Funeste noce. Et il y a toujours les classiques soirées Meurtre et mystère à la maison. Chaque invité doit incarner un personnage, attribué par l’hôte de la soirée. L’idéal est de jouer pendant un repas, chaque «scène» correspondant à un service. On trouve les jeux dans les magasins spécialisés comme Le valet d’cœur, La Tour de jeux ou La boîte à Nanny (sur Internet).

9. Fuir nos peurs… avec la course Apocalypse. Avec la popularité de la course à pied, pas étonnant qu’on ait conçu des courses thématiques. Celle-ci, à Montréal, propose la course Apocalypse (5 km et 10 km) et la course des citrouilles, pour les enfants (1 km).

Bookmark and Share

All Hallows Eve: L’origine de l’Halloween

Lundi, 28 octobre 2013, 14:53 | Catégorie : Au fil des saisons
Mots clés :

Ce chat noir ressemble en tous points à mon Bob (Marley), mais le mien est plus fin ;-)

All Hallows Eve : la veille de la Toussaint. Le mot Halloween est la version contractée de All Hallows Eve, soit la veille de la Toussaint. Célébrée le 1er novembre, la Toussaint commémore tous les saints, tandis que le 2 novembre est le jour des Morts (ou Dia de los Muertos chez les Mexicains).

Autrefois, on tenait sur le parvis de l’église une « criée des âmes », soit une vente aux enchères pour faire chanter des messes pour les morts. Dans Dimanches et jours de fêtes, René Jacob raconte que son père cultivait le culte des défunts en lisant aux enfants, le jour des Morts, les cartes mortuaires de la famille et des proches réunies dans une boîte à chaussures. De nos jours, dit-il, c’est jour de classification des bonbons amassés à l’Halloween !

Au temps des druides, le 31 octobre soulignait la veille du Nouvel An celtique du 1er novembre. Lors de ce passage de la lumière vers les ténèbres, on y fêtait Samain, dieu des Morts. Pour guider les âmes errantes et chasser les mauvais esprits, les druides allumaient des feux et se livraient à des pratiques divinatoires afin de sonder la nouvelle année.

Pourquoi ramasse-t-on des bonbons ? La collecte qui conduit nos petits monstres de porte en porte aurait des origines complexes et hybrides. Parmi celles-ci, on retient l’idée de la nourriture réclamée en guise d’offrande symbolique aux esprits et de la solidarité avec les pauvres. En Angleterre, on amassait et on redistribuait des « gâteaux de l’âme » (soul cakes), croyant que chaque gâteau mangé sauvait une âme du purgatoire. Une noble raison pour se sucrer le bec ! La pomme, ce fruit qu’on ne donne guère plus (haro sur les lames de rasoir !) serait un vestige romain. Chez les Romains de l’Antiquité, le 1er novembre était dédié à Pomona, déesse des fruits et des arbres.

Au XVIe siècle, en Irlande et en Écosse, cette quête s’est transformée en circuit des bonbons et c’est ainsi que cette coutume est parvenue en Amérique. Mais l’esprit de solidarité est encore présent avec les tirelires de l’UNICEF et de Leucan qui sanglent le cou des mini-vampires. Avant, sorcières et fées devaient travailler pour remplir leur sac : une chanson ou une danse en échange d’une friandise !

« Trick or treat ! » Cette formule que lancent certains enfants pour amasser leur butin est en fait… une douce menace ! En Écosse, autrefois, on punissait par de mauvais tours ceux qui n’avaient pas fait le plein de friandises ou qui ne recevaient pas les « Halloweeneux » !

Pour s’éclairer pendant la quête des bonbons, on utilisait des lanternes artisanales, rappelant les feux allumés des druides. Les Anglais, Écossais et Irlandais creusaient plutôt des navets, betteraves et pommes de terre. En Amérique du Nord, on adopta la citrouille, abondante en cette saison. La citrouille édentée et grimaçante qui accueille une lanterne évoque aussi la légende irlandaise de Jack O’Lantern, qui fut condamné à errer jusqu’au jugement dernier avec pour seul accessoire une lanterne.

Bookmark and Share